Origines et définitions Origines et définitions

 

La fonction d’avocat remonte à la plus haute Antiquité. A Rome, la défense en justice des clients au sens originel du terme (les plébéiens, gens du peuple), était le seul ressort des patriciens (la classe supérieure des citoyens romains). Sont ensuite apparus les ad vocati. Plutôt que des professionnels, il s’agissait d’amis dont on sollicitait l’aide pour assurer sa défense.

Puis vint l’orator, celui des amis qui possédait la science du droit et connaissait l’art oratoire. C’est lui qui prenait la parole devant le juge. Peu à peu, l’orator est devenu un professionnel. L’exercice de sa fonction nécessitait des règles de fonctionnement qui ont été formulées et revues par un grand nombre d’empereurs, au fil des règnes.

En autorisant l’association des ad vocati, l’empereur Justinien Ier (527-656) a en quelque sorte établi l’acte de naissance des Barreaux ou Ordre des avocats qui règlent encore aujourd’hui le fonctionnement de la profession.

A Luxembourg, le Barreau existe depuis 1810. Il est dirigé par un Bâtonnier. L’origine de ce nom remonte au VIIIe siècle. A cette époque, le chef du Barreau en était également le porte-bannière.

Définition

L'avocat est un praticien et un professionnel du droit dont la fonction traditionnelle est de défendre ses clients, personnes physiques ou morales, en justice, en plaidant pour faire valoir leurs intérêts et, plus généralement, pour les représenter. L'avocat s'acquitte d'une fonction de conseil et de rédacteur d'actes. Le ministère d'avocat est parfois rendu obligatoire par le droit national, notamment afin d'assurer les droits de la défense devant certaines juridictions.